Inconditionnellement macarons

Ma première fournée de macarons ? Je l’ai raté ! La seconde ? Aussi. Et ainsi de suite jusqu’à trouver deux choses : la bonne recette et les bons produits. (Merci Maman!) Pas besoin de grand secret de pâtissier pour réaliser de beaux macarons mais une règle simple : suivre à la lettre les consignes, quantités et temps de repos de la recette.

Et surtout ne jamais se décourager… car à force de persévérance, la magie opère et vous pourrez désormais laisser libre cours à votre imagination quant aux variations de coloris et de parfums de ces petites douceurs qui raviront vos invités aussi bien à l’heure du thé que pour des desserts plus raffinés.

Source : Pinterest

Source : Pinterest

A vos tabliers ... :

Pour 25 macarons environ.
Préparation : 30 minutes + 30 minutes minimum de repos + 15 minutes de cuisson
Précaution : les macarons n’aiment pas l’humidité ! Ainsi, assurez-vous que votre matériel est bien sec (attention entre chaque fournée!), ne cuisinez rien d’autre pendant votre préparation et évitez de faire cette recette par temps pluvieux… Si l’atmosphère de votre cuisine est naturellement humide, trouvez un petit coin au sec pour le temps de repos. Dernier recours : incrustez-vous dans la cuisine d’une amie en échange d’un ou deux macarons réussis.

Prêt ? Pâtissez ! :

La recette des coques de macarons (version meringue française) :

112 g de poudre d’amande extra-fine (Le MUST : la poudre d’amande blanche extra fine « Marguerite« )
200 g de sucre glace
90 g de blancs d’œufs à température ambiante
30 g de sucre en poudre
du colorant alimentaire en poudre  (Le MUST : les colorants artificiels « Scrapcooking« )

PrépartionMacaronsDans un premier saladier : tamisez la poudre d’amande au dessus d’un saladier. S’il reste un peu de poudre qui ne passe pas, enlevez-là et rajouter de nouveau de la poudre pour avoir le bon poids. Faire de même avec le sucre glace. (Astuce : si la poudre d’amande n’est pas assez fine, passez-la au mixer. La finesse de votre poudre est la clé des coques lisses) Dans un second saladier : montez les blancs d’œufs en neige en ajoutant le sucre en poudre à mi-parcours ainsi que le colorant alimentaire.

Le macaronage : Incorporez très délicatement à l’aide d’une maryse, et en plusieurs fois, le mélange de poudre sur les blancs en neige. Après macaronage, le matériel doit être lisse, luisant et doit retomber de la spatule en faisant un « ruban » (en vidéo, c’est mieux).

Préparez une feuille de papier sulfurisé sur une plaque allant au four. Dressez des dômes d’environ 3 cm de diamètre à la poche avec une douille lisse. Le dôme va s’étaler au bout de quelques minutes, veillez donc à ne pas disposez vos dômes trop près les uns des autres. (Astuce : utilisez les gabarits de Marina du site puregourmandise.com) Pour lisser les coques et éliminer les bulles d’air, tapez votre plaque sur votre plan de travail.

PrépartionMacarons2Le croûtage : Laisser reposer les coques à l’abri de l’humidité pendant 30 minutes minimum. (Astuce : je ne peux que vous conseiller de faire marcher votre patience et de laisser croûter vos coques plusieurs heures voire toute une nuit. Le croûtage va permettre la bonne formation de la collerette et une meilleure levée des macarons.)
Votre macaron est prêt à être enfourné lorsque la surface est sèche au toucher

PrépartionMacarons3Préchauffez votre four à 150° pendant 15 minutes. Enfournez vos coques environ 12 à 15 minutes en fonction de leurs tailles. (Astuce : ajustez la température de votre four en fonction du coloris de vos macarons. Plus vos macarons sont de couleurs claires, plus il faudra baisser la température et prolonger la cuisson afin de ne pas brunir vos coques.) Vos macarons sont cuits lorsque la partie coque est solidaire de la collerette.

Sortez les macarons du four et laissez les refroidir quelques minutes puis décollez-les de la plaque. Creusez légèrement vos coques en appuyant avec votre pouce sur le dessous du macaron, cela permettra de placer plus de ganache !
Une fois les macarons complètement refroidis, assemblez deux coques avec une noisette de ganache au milieu.

Macarons

Avant de goûter ... :

Oui … vous avez longuement patienté lors du croûtage de vos macarons pour qu’ils soient les plus beaux possible. Vous avez salivé devant votre four quand les collerettes se sont formées. Vous n’avez pas pu vous empêcher de goûter une coque (il y a toujours un compte impair de toute façon…)
Mais … il est temps de ranger tout ça dans une boîte hermétique au réfrigérateur car les macarons sont toujours meilleurs le lendemain. Y résisterez-vous?

Quelques recettes de ganaches pour vos macarons :
– M. au caramel au beurre salé

Publicités

2 réflexions sur “Inconditionnellement macarons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s